L’amour suprême

Cet Amour suprême ne s’éveille pas comme ça. Il ne se réveillera jamais chez quelqu’un dont le mental est pollué, plein de jugement, de critique ; qui court toujours vers l’extérieur ; qui voit toujours les différences et est toujours en compétition. Mais quiconque s’abandonne au Divin avec dévotion et amour ; quiconque est tellement absorbé en ce que le Divin révèle en son intérieur, que rien ne le distrait de l’extérieur, il n’y a aucune jouissance du « Je » et du « Mien » ; il est apte à recevoir l’Amour suprême.

Paramahamsa Vishwananda